Fouad Laroui

12650915_963200913768044_237654892662514014_n
Fouad Laroui est issu d’une famille originaire d’Azemmour. Après avoir passé une enfance joyeuse et riche en enseignements à El Jadida il continue ses études au lycée Lyautey à Casablanca, Fouad Laroui intègre l’École nationale des ponts et chaussées (ENPC) en France, dont il sort ingénieur. Passée une expérience en tant que Directeur de la grande usine de production de phosphates dans le pays à Khouribga (Maroc), il part pour le Royaume-Uni, où il séjourne quelques années à Cambridge et à York. Il obtient un doctorat en sciences économiques et s’installe à Amsterdam où il enseigne l’économétrie puis les sciences de l’environnement à l’université libre d’Amsterdam1. Parallèlement, il se consacre à l’écriture.
Fouad Laroui est également chroniqueur littéraire à l’hebdomadaire Jeune Afrique, la revue Économia et à la radio marocaine Médi 1.
En mai 2013, il reçoit le prix Goncourt de la nouvelle pour L’Étrange Affaire du pantalon de Dassoukine.
En octobre 2014, il reçoit le grand prix Jean-Giono pour Les Tribulations du dernier Sijilmassi

Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com
Ne vous déplacez plus ! Recevez vos livres à domicile si vous payez en ligne (par email)

Cliquer sur un ouvrage pour en lire le résumé

tribulations sijelmassi   etrange affaire  année chez francais

mefiez-vous-des-parachutistes   9782266227254  femme la plus riche

 drame linguistique marocain   de l islamisme  dejuenr diable

vieille du riad  de uel amour bless  malika ne sest pas mariée

   oued consul   les-dents-du-topographe-675257-250-400   dun pays sans frontieres

usage djinns


Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Ne vous déplacez plus ! Recevez vos livres à domicile si vous payez en ligne (par email)

12662594_963200590434743_5771018338314018994_n


Résumé des oeuvres

Les tribulations du dernier Sijilmassi
“Adam réfléchissait. Et il n’arrivait pas à trouver de solution à cette énigme : pourquoi son corps se trouvait-il à une altitude de trente mille pieds, propulsé à une vitesse supersonique par des réacteurs conçus du côté de Seattle ou de Toulouse – très loin de son Azemmour natal, où les carrioles qui allaient au souk dépassaient rarement la célérité du mulet, où les voitures à bras n’excédaient pas l’allure du gueux se traînant de déboires en contretemps ? ” Dans son style inimitable, Fouad Laroui nous entraîne à la suite de son héros – un ingénieur marocain décidé à rompre du jour au lendemain avec son mode de vie moderne et occidentalisé – dans une aventure échevelée et picaresque. Une tentative de retour aux sources semée d’embûches et à l’issue plus qu’incertaine, derrière laquelle se dessine une des grandes interrogations de notre temps : comment abattre les murs que l’ignorance et l’obscurantisme érigent entre les civilisations ?
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

L’étrange affaire du pantalon Dassoukine
Un haut fonctionnaire marocain, envoyé à Bruxelles, se retrouve mortifié quand son unique pantalon lui est dérobé. C’est sanglé dans une défroque digne de celle d’un clown qu’il se présente devant la Commission européenne… Un jeune homme faisant une demande de passeport s’aperçoit que, pour l’administration, son village natal n’existe pas. Par conséquent, n’étant jamais né, il est inconnu au bataillon… Avec un humour décapant et un rythme endiablé, Fouad Laroui nous conduit à l’irrépressible éclat de rire devant l’absurdité de la condition humaine.
” Un salvateur bain d’intelligence, d’humour et de littérature. ” Karine Papillaud – 20 Minutes
Cet ouvrage a reçu le prix Goncourt de la nouvelle
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Une année chez les Français
C’est en 1970 que le ciel tombe sur la tête de Medhi. Ébloui par l intelligence de son jeune élève, son instituteur s est battu pour lui obtenir une bourse d interne dans le prestigieux lycée Lyautey de Casablanca. Medhi a passé ses dix premières années au pied de l Atlas. Pauvre, libre, heureux, choyé par une mère imprégnée de culture ancestrale et par un père qui rêve pour son pays d un avenir démocratique et moderne, il n envisageait rien d autre que de continuer à jouir de l existence et de se repaître de ces livres merveilleux dont l abreuvait son instituteur. Du jour où l’un de ses oncles l’abandonne à l’entrée du lycée Lyautey, la vie de Medhi change. Les jours passent, les situations étonnantes se succèdent. Medhi doit se rendre à l’évidence : il ne comprend rien ! Ni la vie qu il a menée, ni les mots qu il a appris dans les livres qu il adore ne sont en mesure de l aider. Pourtant, il s accroche. Et, au bout de quelques semaines, au moment où il commence à s habituer à cet univers, une nouvelle épreuve surgit. Il est l’unique interne du lycée qui ne rentre pas chez lui le week-end et le directeur, refusant de mobiliser trois personnes pour un seul élève, le confie à une famille française…
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Méfiez-vous des parachutistes
Marchant dans une rue de Casablanca, l’ingénieur Machin reçoit sur la tête un parachutiste botté, casqué et moustachu. Emu par le désarroi du militaire, il croit bon de l’accueillir dans son appartement pour lui permettre de retrouver ses esprits. Il comprend vite son erreur quand son hôte s’installe à demeure et introduit, dans l’intimité douillette de son célibat, des amis, des cousins, des neveux et même la femme que tous ces gens lui destinent.
Dans ce roman picaresque où fourmillent les personnages singuliers et désopilants, Fouad Laroui trace un portrait cinglant d’une société figée dans l’archaïsme tout en témoignant, une nouvelle fois, de son attachement profond au peuple marocain.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Tu n’as rien compris à Hassan II
Fouad Laroui vit en Europe depuis l’âge de vingt ans. Mais c’est dans le Maroc de son enfance et de son adolescence qu’il a appris à connaître les hommes. Fils d’un père disparu dans les geôles de Hassan II, élève brillant du lycée Clemenceau de Casablanca, il a été cet enfant seul et cet adolescent désespérément lucide qui hante tout ce qu’il écrit. Aujourd’hui, directeur d’une unité de recherche à l’université d’Amsterdam, après avoir vécu et travaillé dans de nombreux pays d’Europe, il est probablement le véritable premier écrivain européen puisqu’il publie aussi bien ses romans en français à Paris que ses poèmes en néerlandais à Amsterdam “Tu n’as rien compris à Hassan II” est le titre d’une des nouvelles de ce recueil qui résume parfaitement le regard que l’auteur porte sur l’humanité… Dans un café bruyant, de jeunes intellectuels marocains discutent âprement de la place qu’occupera Hassan II dans l’Histoire. Laissera-t-il le souvenir d’un monarque éclairé fondateur du Maroc moderne ou celui d’un dictateur assoiffé du sang de ses adversaires. Tout en polémiquant avec passion, Fouad ne peut s’empêcher d’être fasciné par une jeune femme assise au bar qui pleure en silence. Et si la chose la plus importante du monde était le chagrin de cette femme inconnue?… Tous les héros de ce recueil se posent les mêmes questions, chacun à sa manière. Comment doit-on regarder le monde et nos contemporains? Doit-on éclater de rire devant la stupidité des êtres humains? Éclater en sanglots devant leur férocité? S’émerveiller de la beauté des choses et de l’intelligence des hommes ou désespérer de leur incurable bêtise?
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

La femme la plus riche du Yorkshire

Un jeune universitaire marocain, titulaire d’une chaire d’économétrie à l’université de York, se retrouve plongé dans l’univers étrange et mouillé de la campagne anglaise. Pour échapper à l’ennui qui le guette, il décide d’effectuer une étude ethnographique du peuple anglais, se servant des méthodes utilisées par les ethnologues occidentaux quand ils étudient les peuples primitifs. Partant du principe que le pub est à l’Anglais ce que l’arbre à palabres est aux Bambaras, il y installe ses pénates et note scrupuleusement sur un petit carnet les détails de la vie quotidienne, les mœurs et les rites de ces curieux indigènes. De cette étude va naître une rencontre avec une terrifiante et richissime vieille dame anglaise. Entre ces deux énergumènes que tout oppose, le choc est inévitable. Et les plongera, l’un comme l’autre, dans des situations inextricables et drôles… En filigrane de ce roman intelligent et enlevé, une critique acerbe et désopilante de l’Angleterre, de l’ethnologie, des riches, des alcooliques, des Marocains et de la météorologie… Fouad Laroui rit de tout. Heureuse tournure d’esprit qui en fait un des écrivains contemporains les plus inventifs.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Le drame linguistique marocain
Les Maghrébins se trouvent confrontés, dès leur petite enfance, à plusieurs langues : la langue maternelle, d’abord, qui peut être l’arabe dialectal ou une des variantes du tamazight (berbère), ou le français, dans le cas d’enfants de couples mixtes. Il y a ensuite les langues de l’enseignement, dès les premières années du primaire. C’est le plus souvent l’arabe classique/ littéraire, mais ce peut être aussi le français ou même, depuis quelques années, l’anglais. Au gré des réformes et contre-réformes qui se succèdent, certaines matières scientifiques sont enseignées en français… on non.
Cette diversité linguistique représente un défi redoutable. Les graves problèmes que rencontre l’enseignement au Maghreb depuis des décennies sont en grande partie causés par cet état de fait.
Il ne fait donc aucun doute que la question linguistique est fondamentale dans ces pays. On ne peut faire de prévisions sur leur évolution générale sans essayer d’imaginer comment cette question-là va évoluer. En effet, elle s’insinue partout, dans tous les domaines de la vie du pays, dans l’économique, le social, le politique, le culturel. Il est donc illusoire de prétendre faire de la prospective générale sans la prendre en considération.
Encore faut-il le faire sans a priori idéologique, sans préjugés ni tabous, et sans que la raison ne le cède aux «raisons du coeur». C’est ce que fait ici Fouad Laroui, en prenant comme exemple le cas du Maroc.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

De l’islamisme, une réfutation personnelle du totalitarisme religieux
Aujourd’hui, des êtres se déchirent et s’entretuent, des jeunes gens assassinent et se sacrifient au nom de Dieu. Des religieux totalitaires poussent une génération entière à l’application pointilleuse et dénaturée des préceptes du Coran. Cette lecture partisane du livre est l’exact contraire de la foi. C’est surtout une construction qui semble solide mais qui ne repose sur rien. En effet, le Coran n’est pas un livre politique. Il n’a jamais eu l’ambition d’enseigner aux hommes la manière d’appréhender les problèmes des sociétés de leur temps. Le Coran ne dit pas comment un homme d’aujourd’hui doit utiliser sa raison, étudier les sciences, définir son comportement amoureux et sexuel, décider de ses orientations politiques. Dans cet essai visionnaire, concis et lumineux, Fouad Laroui déconstruit de l’intérieur le discours intégriste et plaide en faveur d’une conception apaisée et individuelle de la foi.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Le jour où j’ai déjeuné avec le diable
Qu’elles traitent de religion, de révolutions arabes, d’économie ou de politique européennes, ces chroniques ont toutes un point commun : elles dessinent les contours d’un monde devenu fou ! Armé de son humour iconoclaste et de sa plume la plus critique, Fouad Laroui pose un regard caustique et engagé sur le monde et sur ceux qui le dirigent. A l’heure où il l’on s’indigne aux quatre coins du globe, il déniche dans le détail absurde d’une situation, entre les lignes d’une loi ou encore dans l’observation fine d’un fait divers, les pépites que constituent ces chroniques, publiées initialement dans Jeune Afrique tout au long de l’année 2011 et réunies ici pour la première fois en un seul volume.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

La vieille dame du riad
François et Cécile s’aiment, mais François s’ennuie. À trop rêver devant le petit écran, il lui vient des envies d’ailleurs que ne partage pas forcément sa dulcinée. Un ranch dans le Montana ? Pas question. Une pagode en Thaïlande ? Plutôt mourir. Un riad à Marrakech ? Banco ! Aussi surpris l’un que l’autre par leur témérité, les tourtereaux parisiens se retrouvent propriétaires d’une vieille bâtisse au cœur de la ville rouge. Pari réussi ? Encore faudrait-il déloger la vieille femme qui a élu domicile chez eux… ” Dans son style empreint d’humour, plein de finesse, Fouad Laroui évoque les différences culturelles entre la France et le Maroc. Un vrai bonheur. ” G.A.-T. – L’Union
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

De quel amour blessé
” Si tu fréquentes une Juive, tu vas entrer dans la géhenne des Juifs. Leur enfer, c’est qu’ils sont toujours angoissés. Nous on s’en fout. On vit comme les chats ou les fleurs. On naît, on vit, on défuncte et Allah est grand. Mais, eux, ils vivent dans l’angoisse.
Judith et Jamal s’aiment. Mais elle est juive, lui arabe, et les deux familles s’opposent violemment à leur union. Pour échapper aux foudres de son père, Judith vit cachée dans un placard, dans la chambre de Jamal. Gluard, un journaliste d’extrême droite, Tarik, un cousin intégriste, et les frères Benarroch, des durs engagés par le père de Judith, ne cessent de jeter de l’huile sur le feu de l’intolérance et du rejet de l’autre. Une version actuelle, parfois cocasse, de Roméo et Juliette, où le narrateur est le témoin complice des deux tourtereaux.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Le jour où Malika ne s’est pas mariée
A Casablanca, par une chaleur écrasante, un groupe de jeunes gens désoeuvrés refait le monde à la terrasse du Café de l’Univers. De leurs discussions à bâtons rompus surgissent huit nouvelles – tragiques ou cocasses – reflétant les aspirations profondes des Marocains d’aujourd’hui. Restée au pays ou partie à l’étranger, déchirée entre traditions et modernité, la jeunesse que décrit Fouad Laroui est mat dans sa peau. Avec son irrésistible sens de l’ironie, l’auteur met en lumière te dur combat que celle-ci doit mener pour empêcher ses rêves d’émancipation d’être broyés sous ta chape de plomb de ta réalité.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

L’oued et le consul
Le consul de Finlande décide de montrer le Grand Sud à sa femme. Ils s’en vont sur les routes, ” elle, la belle dame à l’écharpe, Isadora réincarnée, lui, l’aventurier au long cours, l’intraitable des Traités “, ” riant en finlandais, et disant de belles choses, mais un peu méprisantes, un peu condescendantes ” sur les Marocains. Ils arrivent bientôt au bord d’un oued. Sourds aux mises en garde des Berbères, ils s’engagent dans la tranchée asséchée… Une vague surgit alors, qui met fin pour toujours ” au bel allant du consul et de sa femme ” ! Ecrivain marocain pétri de culture occidentale, Fouad Laroui joue avec les mots et, à la manière d’un conteur sur la place publique, évoque le Maroc de son enfance. Des récits qu’illuminent un humour impitoyable et un sens aigu de la satire.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Les dents du topographe
Qu’y a-t-il de plus inutile que ces dents que le topographe a arrachées de sa bouche comme un membre gangrené et indésirable ? Qu’y a-t-il de plus ridicule et insignifiant que des dents sans bouche ? Les chapitres se succèdent comme autant de tableaux autonomes qui relatent cette montée de l’incompréhension. Le personnage principal n’a pas de nom. Il est désigné comme “fils de Kader”. Parfois, ce sont des insultes qui définissent sa différence. Marocain, il se fait traiter de “Nasrani” (chrétien) ou encore de “fils de la Mission” (l’école française où il a étudié). Tout est là pour lui rappeler sans cesse son altérité indésirable. “Si tu ne sais même pas qui tu es, si tu n’es pas sûr de ta propre nature, de ton destin, ne va pas t’exposer à d’autres regards qui révèleront ta nudité”. La perte d’identité en mènera certains jusqu’à la folie ou à la mort. Et lui d’essayer pourtant de s’en sortir…
L’écriture incisive et le style satirique de Fouad Laroui donnent un rythme endiablé à ce roman. Formant une sorte de mosaïque, les histoires et les vies convergent vers cette impossibilité à être. On découvre dans Les dents du topographe, les enfants illégitimes d’un Maroc à deux visages.
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

D’un pays sans frontières
Y a-t-il une littérature de l’exil, une littérature de l’émigration, du grand départ, des arrivées incertaines ? Si oui, quelle en est la définition, quelles en sont les caractéristiques, les « constantes » ? Je n’ai pas de théorie d’ensemble, je ne prétends pas forger des concepts. En rassemblant les textes qui suivent, j’ai surtout voulu montrer des perspectives personnelles, excentriques, confronter des points de vue différents, parfois contradictoires et qui partent tous de ce qui pourrait être l’incipit commun de cette littérature : « Quelqu’un s’en va… » ; ou bien, vu en miroir : « Quelqu’un arrive… ».
Tout cela dessine les contours de ce qui nous fait tous frères d’aventure : la condition humaine. Tous ces livres lus ou relus, médités, dont j’ai essayé de tirer la substantifique moelle, de qui nous parlent-ils, finalement ? De nous.
Nous sommes tous des migrants qui nous tendons les uns les autres un miroir, le long d’un chemin…
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Du bon usage des Djins
Saviez-vous que l’on peut maintenant louer un conjoint? Qu’une TSA (Taxe à la sorcière ajoutée) serait la bienvenue au Maroc? Qu’Elvis Presley a du sang marocain? Que Platini ferait bien de prendre des cours d’économie? Qu’une bourgmestre flamande impose à ses fonctionnaires de parler la langue des signes plutôt que le français? Fouad Laroui nous régale à nouveau avec son humour caustique et son art de pointer les absurdités de notre époque. Il sait aussi se montrer sérieux dans la dérision lorsqu’il s’agit de dénoncer les populistes et fondamentalistes de tous poils, ou l’abêtissement qui nous guette avec les nouvelles technologies. Sans oublier le scandale de ces faussaires chinois qui fabriquent de la cuisine marocaine! Quant aux djinns du titre, ces feux follets issus de l’imaginaire arabo-musulman, on verra qu’ils peuvent s’avérer utiles pour la promotion des riads marocains…
Pour vos commandes, une seule adresse email : librairiekalila@yahoo.com

Prochain événement

Rencontre autour de "Parlez-moi de Littérature…" de Jean Zaganiaris à la Librairie Kalila Wa Dimna . Plus d'infos sur notre Agenda Culturel !

clock

Newsletter

Inscrivez votre adresse email ci-dessous pour être au courant des événements et des nouveautés de votre Librairie !

newsletter

Contact

Email : librairiekalila [at] yahoo.com Tel :  +212 537 72 31 06 Fax : +212 537 72 24 78 Adresse : 344, avenue Mohammed V, Rabat, Maroc. Horaires : Du lundi au samedi de 9h30 à 13h et de 15h à 19h30 chat

Likez notre page Facebook !

Vos commandes

Commandez vos livres par téléphone, email ou en venant sur place ! En savoir plus
delivery-truck

Publications Facebook

Avant 1952 le mot “décolonisation” n’existait pas! Intéressante liste!

2 likes, 0 comments1 week ago

Aujourd’hui nous avons officiellement atteint les 3000 LIKES et C’EST GRÂCE À VOUS ! MERCI MERCI MERCI ! Nous sommes toujours aussi heureux..

8 likes, 0 comments2 weeks ago

Ce libraire dessine les perles de ses clients et c'est très drôle

C’est très drôle !

11 likes, 2 comments3 weeks ago

Photos from ‎Librairie Kalila wa Dimna مكتبة كليلة و دمنة‎'s post

Leïla Slimani est de nouveau sur les tables des librairies marocaines avec son essai Sexe et mensonges, et la BD Paroles d’honneur. Ces livres..

37 likes, 0 comments4 weeks ago

L’équipe de la Librairie Kalila wa Dimna vous souhaite une excellente rentrée!

6 likes, 0 comments1 month ago